Citations inspirantes de Sénèque

Sénèque citations inspirantes
Citations inspirantes de Sénèque
En suivant le chemin qui s’appelle plus tard, nous arrivons sur la place qui s’appelle jamais.

Qui est notre ami, nous aime, mais qui nous aime n’est pas pour cela notre ami

Hâte-toi de bien vivre et songe que chaque jour est à lui seul une vie.

Heureux est l’homme qui possède la rectitude du jugement.

La vie heureuse est celle qui est en accord avec sa propre nature.

Il n’est pas de vice qui ne trouve de défenseur.

Celui qui ne sait pas se taire, il ne sait pas non plus parler.

Si un homme ignore vers quel port il navigue, aucun vent ne peut lui être favorable.

C’est quand on n’a plus d’espoir qu’il ne faut désespérer de rien.

Ce n’est pas que nous disposions de très peu de temps, c’est plutôt que nous en perdons beaucoup.

Toute méchanceté a sa source dans la faiblesse.

C’est une grande servitude qu’une grande carrière.

La vie heureuse, c’est une âme libre, élevée, intrépide et inébranlable.

Commence déjà à être l’ami de toi-même. Tu ne seras jamais seul.

Dans la lutte, on descend au niveau de l’adversaire.

L’homme heureux est celui qui se contente du présent, quel qu’il soit.

 

De n’importe où on peut s’élancer vers le ciel.

En suivant le chemin qui s’appelle plus tard,
nous arrivons sur la place qui s’appelle jamais.

En tout, l’excès est un vice.

 

La vie ce n’est pas d’attendre que les orages passent, c’est d’apprendre comment danser sous la pluie.

Épargnons à la vertu le malheur de voir jamais la raison avoir recours aux vices.

Être asservi à soi-même est le plus pénible des esclavages.

Être invulnérable ne veut pas dire n’être jamais attaqué.
Cela veut dire ne pas pouvoir être blessé.
C’est ce qui caractérise le sage tel que j’entends le définir.

Que le désespoir nous inspire du courage.

Étudie, non pour savoir plus, mais pour savoir mieux.

La lecture est l’aliment de l’esprit

Fréquente ceux qui peuvent te rendre meilleur.
Accueille ceux que tu peux rendre meilleurs.
C’est une démarche réciproque :
les hommes apprennent en enseignant.

Le vice a mille formes, un seul résultat :
l’homme se déplaît à lui-même.

Si vous voulez être heureux, soyez-le par vous-même.

Il n’y a dans la vertu, nul sujet de craindre aucun excès,
parce qu’elle porte en elle-même la juste mesure.

Faisons à la vieillesse bon accueil et aimons-la, elle est pleine de douceurs pour qui sait en user.

Un bienfait est une bonne action qu’aucune puissance ne peut anéantir.

Je gouvernerai ma vie et mes pensées comme si le monde
entier devait être le témoin de l’une et pouvait lire dans les autres.

La chance n’est que la conjonction de la volonté et de circonstances favorables.

Les plus belles découvertes cesseraient de me plaire si je devais les garder pour moi.

La dispute alimente la dispute et engloutit ceux qui s’y plongent.

La méchanceté boit elle-même la plus grande partie de son venin.

Pendant que l’on attend de vivre, la vie passe.

En obligeant les autres, on s’oblige soi-même.

Le langage de la vérité est simple.

 

Le pire châtiment d’une mauvaise action, c’est de l’avoir commise.

Le plus grand obstacle à la vie est l’attente;
celui qui espère trop demain, néglige aujourd’hui.

Le style est le vêtement de la pensée.

Ne vaut-il donc pas mieux guérir une blessure que de la venger ?

L’amitié est toujours profitable, l’amour est parfois nuisible.

Le tort commun des malheureux est
de ne jamais vouloir croire ce qui leur est favorable.

La vertu est difficile à découvrir ;
elle demande quelqu’un qui la dirige et la guide,
les vices s’apprennent même sans maître.

Nous commençons à vieillir quand nous remplaçons nos rêves par des regrets.

Il est parfois bon d’avoir un grain de folie.

Il n’est pas de vents favorables pour celui qui ne sait pas où il va.

La vie ressemble à un conte, ce qui importe ce n’est pas sa longueur, mais sa valeur.

Certains sont jugés grands parce qu’on mesure aussi le piédestal.

La raison veut décider ce qui est juste ;
la colère veut qu’on trouve juste ce qu’elle a décidé.

Hâte-toi de bien vivre et songe que chaque jour est à lui seul une vie.

À force de remettre à plus tard, la vie nous dépasse.

Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas,
c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles.

Celui qui a rendu un service doit se taire ; c’est à celui qui l’a reçu de parler.

C’est bien peu de chose que la vie, mais c’est une immense chose que le mépris de la vie.

Celui qui cherche la sagesse est un sage,
celui qui croit l’avoir trouvée est un fou.

 

 

Le tort commun des malheureux est
de ne jamais vouloir croire ce qui leur est favorable.

Le travail est l’aliment des âmes nobles.

Le véritable bien se trouve dans le repos de la conscience.

Les destins conduisent celui qui accepte et traînent celui qui refuse.

Il faut apprendre à recevoir comme à donner de bon cœur.

L’homme pauvre, ce n’est pas celui qui n’a rien, c’est celui qui envie.

L’important n’est pas ce qu’on supporte, mais la façon de le supporter.

Même les natures difficiles et indomptées supporteront celui qui les flatte ;
la caresse n’éveille ni la rudesse ni l’effroi.

On doit apprendre à vivre toute la vie et, ce qui est peut-être plus surprenant, toute la vie on doit apprendre à mourir.

Ne dis pas toi-même ce que tu ne veux pas entendre d’un autre.

Ne rends pas tes souffrances plus fortes encore, ne te charge pas de plaintes,
légère est la douleur si l’imagination ne la grossit.

On ne se moque pas de qui rit de lui-même.

Le bon juge condamne le crime sans haïr le criminel.

La conscience d’avoir bien agi est une récompense en soi.

La déception est bien moins pénible quand on ne s’est point d’avance promis le succès.

Le discours est le visage de l’âme.

L’erreur n’est pas crime.

Soyons doux avec les êtres qui le sont le moins.

Tout art est une imitation de la nature.

S’abstenir de faire le bien, c’est cautionner l’ingratitude

Toute méchanceté a sa source dans la faiblesse.

Le langage de la vérité est simple.

Le pire châtiment d’une mauvaise action, c’est de l’avoir commise.

Le plus grand obstacle à la vie est l’attente;
celui qui espère trop demain, néglige aujourd’hui.

Le style est le vêtement de la pensée.

Nous réglons notre vie sur les exemples : ce n’est pas la raison qui nous façonne ;
c’est la coutume qui nous entraîne.

On a des mots pour dire une peine légère, mais les grandes douleurs ne savent que se taire.

À défaut de motifs, on ment aujourd’hui par habitude.

On ne trouve guère un grand esprit qui n’ait un grain de folie.

 

Plutôt que de savoir ce qui a été fait, combien il vaut mieux chercher ce qu’il faut faire.

Quand le vainqueur a quitté les armes, le vaincu a le devoir de quitter sa haine.

Quand survient l’épreuve, il est trop tard pour préparer notre âme à l’assumer.

Mieux vaut guérir l’offense que la venger.

Quelques-uns sont tenus en servitude, un plus grand nombre y tiennent.

Chacun mène sa barque comme il l’entend.

Rien n’entraîne à de plus grands malheurs que de se conformer à la rumeur publique,
en estimant que les meilleurs choix sont ceux du plus grand nombre, de se laisser conduire
par la multiplicité des exemples cela parce que nous vivons non d’après la raison
mais dans un esprit d’imitation.

C’est la marque d’une âme grande et belle, de ne chercher d’autre fruit du bienfait que le bienfait lui-même.

Seul l’arbre qui a subi les assauts du vent est vraiment vigoureux,
car c’est dans cette lutte que ses racines, mises à l’épreuve, se fortifient.

Si tu veux connaître ta valeur exacte, mets de côté argent, maison, honneurs.
Regarde au-dedans de toi-même.

Un bien n’est agréable que si on le partage.

Tu as tes occupations et la vie se hâte ; sur ces entre faits la mort sera là,
à laquelle, bon gré mal gré, il faut bien finir par se livrer.

Il doit nécessairement craindre beaucoup, celui qui est craint de beaucoup.

La philosophie forme l’âme, elle la façonne, elle règle la vie et guide les actions.

Tu trouveras, dans n’importe quelle situation, des divertissements,
des délassements et des plaisirs, si tu t’appliques à juger tes maux légers
plutôt que de te les rendre intolérables.

Livres de Sénèque

De la vie heureuse et De la tranquillité de l’âme.
La Vie heureuse ; La Brièveté de la vie
Lettres à Lucilius.

 

 

 

Biographie de Sénèque

Sénèque est né entre l’an 4 av J.C et l’an 1 ap J.C et est décédé en 65 ap J.C.
Il est né à Corduba en Bétique, ‘en Andalousie).
Ses origines semblent d’avoir été originaire du nord de l’italie.
Sa mère s’appelait Helvia et son père Marcus Lucius annaeus Seneca (sénéque).

Sénèque devient un homme d’État, il sert principalement en tant que conseiller à la cour impériale de Caligula.
En 41 est exilé en Corse sous le règne de L’empereur Claude ayant été accusé d’adultère avec une sœur de Caligula.
Il revient en 41 pour devenir précepteur de Néron, fils de l’empereur Claude.
Il sera ensuite le conseillé de Néron.
En 55, il devient magistrat, sa fortune est colossale.
Il se retire de la vie politique en 62, sa relation avec Néron s’étant très dégradée.
Néron tente de le faire empoisonné sans succès.
En 65 ap J.C, l’empereur Néron l’accuse de trahison et lui impose de choisir entre le suicide ou l’exil.
Sénèque choisi de mettre fin à sa vie en s’ouvrant les veines.

           Kindle

Sénèque Wikipedia

N’hésitez pas à partager dans les commentaires et a partager sur les réseaux sociaux.

 

comment devenir riche

Citations inspirantes de JOHANN WOLFGANG GOETHE
Citations inspirantes de Épictète
Citations inspirantes de SADHGURU
Belles Citations De Confucius
Citations inspirantes de Victor Hugo
Meilleures Citations De Paulo Coelho
Meilleures Citations De Paulo Coelho
Citations inspirantes et motivantes Bouddhistes
Sénèque

Comments are closed.

Powered by WordPress. Designed by WooThemes